Usure, spéculation et monnaie.

L’usure est consacrée au dés de la monnaie est valeur exclusive et integrée : après avoir étée opéerée a travers les biens materiels et services elle s’est portée sur elle méme ; or ce commerce est IMPOSSIBLE sans la notion d’usure c’est-à-dire dans son inflkation par des moyens artificiels .

Ette pratique s’accélere a travers la colonisation. Les richesses matiérielles spéculativement existantes dans les colonies permettent la justification de marchés afin de financer les « sociétes » et les campagnes guérriéres. Cette pratique se prolonge par l’avénement de l’industrialisation, celle-ci permettant de créer a très grand rythmes des biens de consommation, elle permet l’engrangement rapide de très grands profits, elle usera de tous les subterfiges et monsenges pour prosperer : marketing, induction de besoins inutiles voire ridicules, tout comme elle accentuera, voire aggravera la sédentarité de l’homme et ceci a tous les niveaux de son activité (l’usage de l’informatique et un exemple de l’asservissement méme de l’activité intelectuelle) . Cette industrialisation éffrénée touche meme les voies de production, par l’automatisation poussée, et par la démutiplication des voies quasi plénétaires  d’incitation et de marketing : médias, television et journaux : Donc une très grande masse de consomateurs potentiels sont crées par l’entremise d’unités de production transfrontaliéres qui nécessitent de moins en moins de main d’œuvre ; c’est l’avénement des multinationales ; leur envergure permet de casser les blocs de producteurs et de maintenir,  voire guider les marchés de production de matiéres premiéres, les industries artisanales et modestes sont foudroyées : la destruction des écosystémes intellectuels et humains fais ces ravages : sur le marches de la matiére premiére c’est le méme phénomenes, des productions sont sucitées en place de celles qui ont mis parfois des millénaires a ce mettre en place ; radicalisant aussi méme le mode de consommation des populations en place, cette méme consommation etant elle méme nivelée, standardisée, ce qui conduit avec les ravages identitaires que l’on suppose et qui fais passer a la quasi misére materielle, comme existentielle de ces populations, ce qui au dela de tout est favorisé c’est LA CONSOMMATION POUR LA CONSOMMATION. Ce systéme ne passera que par la continuation par des voies plus légeres de la colonisation. A ce stade il n’exsiste plus de sociéter archaique (sous-développée) ou de sociéte évoluées : cette incitation s’étant generalisée. Par la mise en place des places boursieres et des monnaies uniques dont le dollar. Historiquement ce processus revele tout simplement l’existence d’un SENS, une tendance, un courant qui s’impose a l’homme, que ce sens sois « pervers » ou non est une question a part. cette méme polarisation par le rendement financiers touche toute la production « Intelectuelle », cette industrie la aussi polarise la production en fonction  du rendement financier immédiat : le star-systéme ainsi crée des figures, dans tous les champs possibles, qui n’ont de valeur que par la « traite » financiére permettent, ainsi de tas de « Styles » d’écoles et de genres, ainsi que « d’auteurs » seront  « administrés » aux masses, ces quasi-PRODUITS n’étant qu’une entremise de finances, le fric appelant le fric. La Ruptures historique, la aussi se manifeste par des produits complétement hors-systémes : films a très petits budgets, le phenoméne open source, le phénomene de piratage d’ouvres immatérielless sachant que le systéme financier a permis le montage du plus grand mensonge légaliste –et la aussi par le contrôle de la source de loi (l’état) : LA PROPRIETE INTELLECTUELLE, dans toutes les cultures apparaît comment l’essentiel des valeurs et productions intellectuelles n’étaient ni productibles ni reproductibles  . Comment a pu s’opérer ce rapt : le systéme financier parvenu au contrôle des moyens de production industrielle, pervertis la notion de contract pour y glisser le droit de « revendre  l’auteur » évidement cette opération n’est pas possible sans média, sans support, mais aussi sans … »faux » auteurs. Le producteur est justement trahis par la « justice » du media qui se dérobe : n’ayant plus aucun contrôle sur le media, le producteur perds le consommateurs, de la même manière les auteurs « faits » disparaissent. Ce mouvement est irrésistible.

Ce système créant des marchés qui n’ont aucune raison d’être : des marchés ou aucun profit n’est plus possible : revente de vent en boites et d’eau de robinet minérale, le marché de la téléphonie mobile est a ce titre édifiant : les couts de fonctionnement étant plafonnée quelque soit le nombre d’usagers, on comprends que la concurrence fasse des crimes dans ces secteurs, et qu’il ait permis a sont lancement d’engranger des profits énormes

Ainsi quelque individus au bout de la chaine (le conseil d’administration) « tiennent en otage » (et engrangent les profits financiers) des millions de consommateurs, par l’entremise d’un strict minimum de masse ouvrière maintenu dans un état de survie et appelé a diminuer. Le désordre occasionné au passage est énorme maintien de marchés de matière première criminels et inhumains, pollution incontrôlée a cause d’industries très virulentes, maintient de mensonges mercantilistes de l’information.

Evolution de la chaine spéculative

Temps  -> — (diminution)

Physique -> — (diminution)

Intellect  -> ++ (effort mental)

Culture (mémoire) – > religion (déconditionnement de la culture : libération de la culture)

au niveau pluriel  La religion ne peut être qu’une culture elle ne peut étre qu’un levier de domination

culture : levier de domination mentale

Le besoin -> le travail de l’homme -> création de l’outil -> chaine d’ouvriers -> industriel -> investisseur (possesseurs de la masse monétaire) -> le spéculateur boursier

tout ceci étant possible par l’entremise de l’état, la monnaie et la bourse conditions politiques et théâtres de ses drames

Tout comme l’entreprise économique a évolué en multinationale en intégrant toutes les évolutions morales, scientifiques et intellectuelles, toutes les autres fonctions sont appelées a s’unifier en superstructures transfrontalières et qui garantissent ses diverses intérêts : un écosystème comme le Tibet ou comme certaines populations d’Amazonie sont une responsabilité, ainsi que tout les autres écosystèmes. Ces écosystèmes sont encore une source d’instruction voire d’inspiration.

Marchés

La spéculation libéraliste et usuriére (essentiellement une spéculation), a FAIT marché de tout, fatalement elle est entrain de vendre tout et son contraire, antinomie, la selection, la concurrence ne retiendra qu’une variante. certains marchées devenant inéxorablements moribonds  voire disparaiterons avec plus ou moins de violence. toute la violence actuelle est l’effort de maintenir ce marchés.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :