Le Mythe de la tradition "judeo-chrétien"

Les chrétens se laissent bouffer vivant par le mythe du partenariat « judeo-chrétien ». Une belle arnaque sensée endormir et éteindre les chrétiens dans une sorte de guerre tranquille :

« Contre la prétendue « tradition judéo-chrétienne » Le réexamen de l’apparition de l’expression « tradition judéo-chrétienne », du point de vue philosophique, révèle une tentative des juifs d’oublier [et de faire oublier] la différence absolue, sans fond, opposant le judaïsme et le christianisme. Cette expression, inventée aux Etats-Unis, en 1964, par une réunion de cent vingt rabbins, était un complot délibéré pour exclure l’ Islam et donner l’impression que le judaïsme et le christianisme seraient des religions européennes monothéistes soeurs, qui adoreraient le même Dieu, auraient en partage les mêmes textes sacrés et les mêmes standards éthiques. Cette expression a été controuvée afin de créer un consensus religieux basé sur l’idée illusoire selon laquelle la reconnaissance du judaïsme aurait pour effet de repousser l’antisémitisme. Ainsi, avant d’utiliser le terme « judéo-chrétien » et la terminologie qui en découle afin de démarquer d’ autres traditions la culture européenne, il est sans doute recommandable de souligner la parenté entre le judaïsme et l’Islam, plutôt que sa prétendue proximité du christianisme. En tant qu’invention politique, le terme « judéo-chrétien » dissimule le fait qu’il n’y a aucun principe compatible qui soit commun au judaïsme et au christianisme. Ces deux religions prônent en effet des valeurs éthiques totalement opposées, ainsi que des conceptions de Dieu et de l’être humain en contraste violent entre elles. De fait, toute l’ histoire occidentale peut être narrée en référence au conflit éternel qui oppose ces deux religions. » (suite 1)

ça rappelle le protocole d’une « guerre silencieuse », dont voici un extrait :

« Afin de parvenir à une économie totalement prévisible, les éléments des classes inférieures de la société doivent être amenées à un contrôle total, c’est à dire doivent être mises à la rue, placés sous un joug, et assignées à un devoir social à long-terme depuis le plus jeune âge, avant qu’ils aient une opportunité de se poser des questions sur la propriété de la matière. Afin de parvenir à une telle conformité, la cellule familiale des classes inférieures doit être désintégrée au moyen d’un processus d’augmentation des préoccupations des parents.

La qualité de l’éducation donnée aux classes inférieures doit être de la plus pauvre sorte, de telle sorte que le fossé de l’ignorance qui isole les classes inférieures des classes supérieures soit et demeure incompréhensible par les classes inférieures. Avec un tel handicap initial, même de brillants éléments des classes inférieures n’ont que peu d’espoir de s’extirper du lot qui leur a été assigné dans la vie. Cette forme d’esclavage est essentielle pour maintenir un certain niveau d’ordre social, de paix, et de tranquillité pour les classes supérieures dirigeantes. » (suite 2)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :